[Arianespace] Ariane 5 tient le cap

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. sebastienp dit :

    Bonjour,

    Merci pour cet article (je suis juste un peu à la bourre dans ma lecture de ce blog)

    Juste une petite remarque sur le lien du rapport de la Cour de Comptes. Le lien est légèrement erroné. Il s’agit de celui-ci: https://www.ccomptes.fr/system/files/2019-02/03-politique-lanceurs-spatiaux-Tome-1_0.pdf

    J’ai 3 questions à vous poser car je trouve que la Cour des Comptes y va un peu fort avec SpaceX et sa place de leader mondial.
    Le rapport mentionne bien que SpaceX vit, entre autres, sous perfusion des contrats institutionnels.
    Les prix sont plus élevés que pour les satellites commerciaux d’ailleurs, non ?

    Et puis les capacités d’emport ne sont pas les mêmes entre Ariane 5, Falcon 9 et Ariane 6. Le dernier lancement HellaSat4/SaudiGeoSat-1 + GSAT-31 aurait-il été possible avec une Falcon 9 ?

    Enfin, dernière question: existe-t-il en Europe une obligation de lancer des satellites institutionnels avec Arianespace et pas via un opérateur étranger ?

    • Eric dit :

      Bonjour et merci pour la rectification sur le lien, ils ont dû le changer car c’est celui que j’utilisais lors de l’écriture de l’article, mais peu importe merci de l’avoir remarqué, j’ai modifié l’article en conséquence.

      Pour vos questions (et oui, je trouve aussi qu’il y a un focus un peu exagéré sur SpaceX), dans l’ordre :
      – Oui les prix de SpaceX sont en général environ 1/3, voire 1/2 fois plus chers pour l’état américain que pour les contrats commerciaux. Une différence que SpaceX explique par des nécessités contractuelles, et c’est un argument recevable mais qui n’explique pas toujours une telle différence de tarifs.
      – En effet Ariane 5 et sa descendante directe Ariane 6 en version 64 sont bien plus puissantes que Falcon 9, leur concurrente serait plutôt Falcon Heavy… Mais A5 et A6 sont chères, au point où une Falcon 9 est régulièrement sous les prix pratiqués par Arianespace même sur des vols en tandem. Pour répondre encore plus précisément, non le tir n’était pas à la portée de Falcon 9.
      – Cette obligation n’existe pas de façon contraignante en Europe, mais c’est en train de changer. L’ESA s’y est engagée, mais pas encore les états. Les Allemands par exemple, arguent qu’ils paient déjà assez cher le programme Ariane… Et que donc ils pourraient choisir le lanceur le plus concurrentiel sur le marché.
      Le débat dépasserait bien la taille d’un article…

  1. 12 février 2019

    […] : c’était l’Ariane 5 la plus haute jamais lancée. D’après le journaliste Eric Bottlander, Ariane 5 était 50 cm plus haut que d’habitude. Pourquoi ? Il faut d’abord se souvenir […]

Laisser un commentaire