[idées] Des vols habités européens ?

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. juinolyn2003 dit :

    Ne peut on pas imaginer une « privatisation » des lanceurs de l’ESA ? L’ESA pourrait alors concentrer son budget sur un véhicule spatial ambitieux (lunaire) avec des lanceurs privés qui seront à point. Elle pourrait utiliser la New Glenn, voire la Falcon Heavy à court termeen acceptant la logique du train lunaire. Quand on voit le gachis budgétaire de la SLS, c’est peut être la NASA qui va céder la première a moyen terme. A long terme, peut on imaginer une privatisation des véhicules spéciaux, un peu à l’image de la sonde lunaire israelienne ?

    • Eric dit :

      Les lanceurs de l’ESA sont déjà privés, dans la mesure ou leur exploitation est donnée à Arianespace qui les commercialise. Seul leur développement est assuré (à moitié, actuellement) par l’ESA, même si l’implication des états dans le processus n’est pas un secret. L’ESA ne pourrait utiliser New Glenn ni Falcon Heavy (notez qu’aucun de ces deux là n’emporte de capsule habitée) sans crise politique, ou alors vraiment en cas de grande nécessité. Cela ne me paraît pas viable à court terme.

  2. roic dit :

    Bonjour.

    Très intéressante réflexion. L’Europe a tout le savoir faire pour les vols habités, manque la décision politique pour y aller.

    Pour ma part je préfère que l’Europe en reste aux missions inhabités pour le moment.
    Avoir un programme habité pourrait rogner sur les programmes non habités alors que c’est la force de l’Europe spatiale.

  3. scr33tch dit :

    Merci pour ce petit récap fort intéressant !

    Je pensait qu’Ariane 6, de par sa conception était invalide pour du vol habité (il me semble, lié à la conception de double envoi), j’ai mal compris ?
    Pareil pour Ariane Next, même si l’on est encore à la planche à dessin.
    En tout cas, ce serait une nouvelle que l’Europe se réveille sur ce plan :).

    Y a t-il du nouveau sur la possibilité d’intégrer les navettes Dream-Chaser sur un lanceur européen ? Cela aurait pus être une solution, du moins en attendant d’avoir une capsule développée en interne ou par des partenaires européens. Après, cela ne me choquerait pas que l’on utilise une navette habitée privée américaine sur un lanceur européen.

    Quid des études qui avaient été faites pour Hermes ? Tout est à mettre à la poubelle, ou bien ne pourrait-on pas repartir sur Hermes en le modernisant ? Soyouz utilise bien toujours la même conception depuis des décennies…

    • Eric dit :

      Ce n’est pas prévu tout de suite pour Ariane 6, et il faudrait une grosse révision, mais il n’y a rien de fondamental qui empêcherait de l’adapter aux vols habités. En général on le précise pour dire qu’il ne suffit pas de lui coller une capsule dessus.

      DreamChaser est une option, je pense. Peut-être la plus sympathique en terme de budgets et accessible pour l’Europe. Mais ça ferait grincer des dents : ce n’est pas, et de loin, une solution européenne… Hermes, il faut l’oublier. Mais son ultime descendance est la SpaceRider.

Laisser un commentaire